Portail Océan: Retrouvailles – Kareina D'Souza

Environment   Aug 22, 2019 by Benjamin Aubé

Retrouvailles d’Anciens de Portail Océan: Kareina D'Souza

Été 2019

Kareina D’Souza est récemment revenue d’un voyage qui l’a emmenée au Mexique, au Belize et au Guatemala.

Elle admet qu'elle ne s'est jamais complètement déconnectée des problèmes liés à l'océan dont elle s’est rapprochée au cours de son année avec la cohorte 2018 de Portail Océan.

Elle explique, par exemple, comment elle a entendu des histoires et a constaté de visu comment les algues se développent plus rapidement en raison du réchauffement des eaux. C’est en train de créer des impacts négatifs sur l'environnement et le tourisme.

Elle a aussi observé d’innombrables preuves du problème global de plastique. « J’ai été confrontée aux réalités du changement climatique et de la vie dans des endroits où l’eau n’est pas aussi accessible et propre, » souligne Kareina. « Des changements importants se produisent au Canada et c'est formidable, mais de nombreux pays ne peuvent pas faire ce que nous pouvons, et cela montre le privilège que nous avons au Canada et l'importance de franchir cette première étape. »

« Là où je veux être »

Ces jours-ci, Kareina pilote de nouvelles initiatives et organise des événements sur le campus en tant que responsable du développement durable à l’Université Dalhousie.

Ses efforts comprennent la certification d'événements verts pour l'université, un programme de tasses réutilisables à la bibliothèque de l'école et un concours Eco-Olympiques basé sur la durabilité et la réduction des déchets ou de la consommation d'eau.

« J'essaie aussi de maîtriser le côté opérationnel des choses parce que je n'ai aucune expérience dans ce domaine. Je me suis dit que je trouverais la solution », dit-elle en riant. « Alors je la trouve lentement. »

Elle explique qu’elle se heurte parfois à des « obstacles institutionnels » frustrants, tels que les politiques de santé qui empêchent les étudiants d’utiliser des contenants alimentaires réutilisables à la cafétéria, par exemple.

« J’apprends que la durabilité est vraiment au coeur des détails, sur le plan opérationnel », explique Kareina, ajoutant que le Bureau de la durabilité a connu du succès dans une expérience de restauration sans plateaux dans une résidence qui a vu les étudiants gaspiller moins de nourriture et éliminé le besoin de laver les plateaux. « C’est un travail difficile de comprendre ces détails, mais ça peut faire une énorme différence. »

Kareina a passé des contrats avec le gouvernement fédéral dans le cadre d’évaluations des risques liés aux aires marines protégées, ainsi que de travaux de conservation du saumon atlantique avec la Confederacy of Mainland Mi’kmaq, avant de se lancer dans son rôle actuel.

« Je sens que j’ai eu de la chance et que j’ai un très bon boulot qui correspond enfin à ce que je recherche », dit-elle. « Pour la première fois, je sens que je suis là où je veux être pour le moment, et nous verrons ce qui se passera ensuite. »

Si ce n’était pas assez, n’oublions pas son chiot âgé de sept mois, Darla, qui la tient assez occupée merci (ça pourrait peut-être vous intéresser que Darla possède son propre compte Instagram à @thedarlaproject!)

Kareina reste au courant des travaux de la cohorte actuelle, notamment par l'intermédiaire de sa bonne amie Leah McConney, une membre la cohorte Portail Océan 2019. Les deux sont allés à l'université et ont travaillé ensemble, se croisant plusieurs fois au cours des années suivantes.

« C’est vraiment cool d'entendre parler de son expérience comparée à la nôtre. »

En contact

Kareina dit qu'elle aime également rester en contact avec d'autres anciens de Portail Océan par tous les moyens possibles.

« Évidemment, nous [les anciens] vivons partout à travers le pays, et il est parfois difficile de voir des gens dans votre propre ville. Mais c’est super de rester en contact avec tout le monde via Facebook ou Instagram, juste pour voir des histoires ou parfois recevoir des messages rapides. On peut voir ce que tout le monde fait et toujours être si fiers du travail qu’ils accomplissent. »

Kareina a saisi l'opportunité d'assister à la réunion annuelle du comité de direction de Portail Océan à Thunder Bay du 10 au 13 juin 2019. Cette réunion comprenait quatre jours de discussions, de planification et de réflexion sur l'avenir du programme.

Matt Miller et Jacob Porter, anciens collègues du programme, ont également pris part aux conversations.

Kareina dit avoir tiré profit de cette expérience, qui a eu lieu juste avant l'expédition de 2019 dans la nature sur la rive nord du lac Supérieur.

« C’était intéressant d’entendre parler des objectifs à long terme, d’ici cinq ans, dans dix ans, du point de vue des autres – mais aussi de pouvoir donner notre avis sur le programme », dit Kareina. « On cherche un résultat vraiment génial lorsqu’on parle de former des citoyens du monde vraiment engagés après le programme, et c’est toujours agréable de pouvoir faire entendre son opinion et que cet opinion soit pris en compte. »

« Faire partie du comité de direction était une bonne façon de se dire: ‘Oui, c’est le genre de travail que je veux faire.’ Je veux aider à définir une direction stratégique, à l’appliquer et à la mettre en œuvre, et à avoir des objectifs et des plans. Je veux faire quelque chose de significatif et je veux bien le faire. »


Post comment

You must write a comment to post it!
Share this post